mission 2012

Accueil du site > Nos Missions > Togo > mission 2012

Compte rendu de mission dermatologique à Kara

Dates : Du 24 janvier au 05 février 2012
Mission de Vincent DULIEGE (Dermatologue) Né le 19/08/1960
Installé : 19 rue Lacretelle 71000 Macon Tél : 03/85/39/94/47 N° 71 1 02058 6 .

Mission de dermatologie conjointe à la mission infirmière avec
Amélie ROBINET et Elise LABIGNE

Objet de la mission dermatologie :

***poursuite de ce qui a déjà été entrepris par le Dr Patrick GUANADIN.
***prise de contact avec l’assistant Jean Baguewana
***prise de contact avec la communauté du dispensaire
***vie en équipe avec Elise et Amélie.
***remise de médicaments et de matériel
***prévision de la mission de Catherine TORDEUR (du 12 au 16 mars) et de
Patrick GUANADIN (fin juin et débutjuillet)
***voir ce qui est possible dans d’autres dispensaires (Kétao…)
*** soutient des équipes qui travaillent à Kara

Compte rendu de la mission :
Départ de Lyon vers Lomé via Paris
Retour de Lomé vers Lyon via Paris.

-accueil par la douane qui fait ouvrir les valises contenant matériel et médicament.
Le responsable de la douane accepte (sans contre partie) de tout laisser passer car c’est pour un dispensaire.
-accueil par la communauté de Lomé (repas. Nuit. Réservation du bus. Mise au bus) très agréable et sans problème.

-accueil à Kara par la communauté du dispensaire.
Cette communauté est ouverte, tolérante, accueillante et joviale.
Les conditions du séjour sont confortables. L’alimentation est irréprochable.
L’hygiène est parfaite. Les relations avec les sœurs sont rassurantes et très chaleureuses.

-la vie en équipe est cordiale, même si nos deux missions n’ont que peu de points communs.
Mais ce que fait chacun, intéresse l’autre. On peut en parler.
Repas pris ensemble, visite du parc Sarakama ensemble.
Mototaxi et cyber café ensemble.
Course en ville ensemble.
Trajet du retour ensemble.

-mission dermatologique
Remise officielle du matériel et des médicaments.
Consultations avec Jean.
Ces consultations sont passionnantes, les échanges avec Jean sont très riches. On est frappé par l’importance de la pathologie parasitaire et infectieuse quotidienne.
Coté dermatologie : 141 malades en 8 jours de consultation. L’information faite par les sœurs et par Jean a bien fonctionné… (Affichettes, bouche à oreille, information dans les églises, téléphone, message à la radio locale).

Motifs fréquents de consultation :
1. Prurit (eczématiforme, ou parasitose, ou idiopathique)
2. Viligo, bilharziose cutanée, neurofibromatose, acné…
3. Contrôle de l’évolution de certains patients déjà vu par Patrick. (suivi de ce qui a été déjà entrepris)
Au total échanges très riches avec l’assistant jean… une amitié et une confiance réciproque se met en place.
On note qu’il y a tant à faire… le projet d’un suivi dermatologique est un réel besoin ( 79 patients en dermatologie à Kétao…) ( les gens attendaient depuis 5 heures du matin).( en théorie les problèmes de peau représentent la 5e cause de morbidité dans les pays en développement)
Le bistouri électrique est en place et a été utilisé une fois. Les aiguilles de ce bistouri sont nettoyées et stérilisées à la maternité. (sœur Marie Odile)
La petite chirurgie est envisageable mais dans un confort sans doute à améliorer (lumière, table pour le matériel, divan d’examen, bureau de l’assistant (pièce).)
Demande très forte de « kénacort » pour le traitement des chéloïdes. ( elles provoquent un prurit important) prévoir aussi d’emporter des seringues à insuline qui sont confortables pour les injections (aiguilles serties…)
Prévoir une blouse blanche (pour s’identifier comme soignant)
Prévoir loupe frontale et lampe frontale.
Il manque de plateau de chirurgie ou de boite de chirurgie si on devait en faire plus…
Prévoir aussi gants, compresses, hypafix, lame de bistouri, xylo seringue et aiguilles, suture… prévoir aussi un otoscope…

En conclusion :

Les apports de médicaments sont très appréciés (un traitement par pyostacine couterait normalement l’équivalent d’un mois de salaire) … mais la nouvelle législation permettra t elle encore longtemps d’apporter des médicaments.
La présence d’un suivi dermato (même si le travail est déjà très bien fait) correspond à une vraie attente des gens. (Réflexion des gens : « vous revenez quand ? »)
Le suivi de patients graves ou de diagnostic incertain ou d’évolution chronique peut être fait…
La petite chirurgie peut être proposée (en restant prudent… (Bénéfices /risques)
Nombre des dermatos venant sur place pour assurer la continuité… ???
Durée d’une mission ( il y a déjà au moins 4 jours pour le voyage aller retour).
Oui une mission dermatologique doit et peut être régulièrement menée.