Compte rendu de Mission DHF-AMFA MYANMAR (Birmanie) –février 2008

Dr Jean Pierre GAITZ – Dr Béatrice GAUDEFROY-KUHN

Accueil du site > Nos Missions > Myanmar > Compte rendu de Mission DHF-AMFA MYANMAR (Birmanie) –février 2008

Grâce à la rencontre du Pr AlainPATEL et du Dr Philippe VALENSI, Dermatologie Hors Frontières a pu participer à une première mission en Birmanie avec l’AMFA.

L’AMFA (association médicale franco-asiatique) travaille en partenariat avec les chirurgiens birmans depuis de très nombreuses années ;essentiellement en orthopédie et chirurgie cardiaque.

Elle forme des chirurgiens, mais aussi des infirmières de bloc et fournit du matériel de bloc, réa, maternité…

Dans ce pays très « policier », il est indispensable d’avoir un relais reconnu. Il est, par exemple, obligatoire de fournir une liste des matériels et médicaments pour la douane.

L’AMFA nous avait demandé de consulter sur 2 sites où elle est impliquée dans le fonctionnement de dispensaires :

  • Thandwe/Nagpali, sur la côte du Golfe du Bengale
  • Myeck, sur la côte de la Mer d’Andaman.
    Lorsque nous sommes arrivés à Yangon, nous avons été accueillis par des chirurgiens pour passer la douane et logés gracieusement dans la guesthouse du Ministère de la Santé. Le Dr Zaw Wai Soe, orthopédiste chef de service au Yangon General Hospital (YGH) était notre relais.

Une pathologie très riche

Nous devions passer une semaine sur chaque site.

Le dispensaire de Nagpali

(géré en coopération parun hôtel de luxe et l’AMFA) avec un jeune médecin, le Dr YE LUIN, et une infirmière THIDAR. Dispensaire très propre avec une armoire à pharmacie impeccable, pas mal fournie (sauf entopiques dermatologiques) avec des médicaments dont les dates de péremption sont visiblement vérifiées !

Nous avons essentiellement consulté avec cette infirmière très ouverte, rapide, efficace, adorable avec les patients, dont l’anglais est parfait ; nous avons essayé de lui transmettre un maximum de connaissances diagnostiques et thérapeutiques. Nous y sommes restés 2 jours et demi au cours desquels nous avons vu environ 120 patients avec une pathologie très « riche », saisonnière (prurits souvent lichénifiés de la saison sèche) et parfois déroutante.

Le 4e jour, nous sommes allés à l’hôpital de Thandwe,

qui, en comparaison, est plus délabré (en tout cas dans la partie qui nous fut réservée) : pas de médicaments (hormis ceux que nous avions apportés), pas de lit d’examen. Nous y avons vu environ 75 patients. Malheureusement, le temps et les conditions de consultation ne nous ont pas permis de faire les biopsies que nous aurions aimé faire.

La venue programmée du Premier Ministre a abrégé notre passage à l’hôpital d’une journée (nécessité de tout repeindre ! …).

Le dispensaire, l’hôpital et les orphelinats de Myeckseront réservés aux missions suivantes !

En effet, cette région est interdite aux touristes, et l’assassinat d’un chef de tribu Karen a bloqué notre autorisation de séjour… Ces autorisations demandent actuellement plus de 2 mois pour aboutir

Nous avons donc profité de ce temps libre pour faire un peu de tourisme, mais aussi pour rencontrer la dermatologue chef de service au YGH le Dr Khine Khine ZAW. Elle a fait sa spécialisation en dermatologie pendant 4 ans au Japon. Elle nous avait invités à visiter son service avec la demande expresse de ne pas faire de photos, et en nous précisant aussi que nous ne pourrions pas faire de consultation avec elle. Son service est, comme la partie de l’hôpital que nous avons aperçue, vétuste et en grand manque de moyens.

Elle serait très intéressée par une coopération avec nous (après aval du ministère !), tant pour l’envoi de revues en anglais, que pour des médicaments (antibiotiques locaux, 5 FU, Imiquimod, …) ou du matériel (stérilisateur de type autoclave, cabine de PUVA ou coagulateur). Il nous faudra encore préciser tout ceci, et nous ferons un appel circonstancié à vous tous, une fois le choix effectué.

Un vrai partenariat entre DHF et la Birmanie peut débuter. Il faudra, bien sûr, partir avec le label AMFA afin de bien préparer les autorisations.

Chères consoeurs, chers confrères,

pour celles et ceux que cela intéresse, deux voire trois missions par an seraient les bienvenues.…

Par ailleurs, pourriez-vous nous signaler le matériel que vous pourriez mettre à la disposition de DHF afin d’avoir une idée de nos ressources potentielles ? Merci d’avance .

Dr JP Gaitz et Dr B Gaudefroy-Kuhn.

Paru dans le Fédégramme : n° 52, 2e trimestre 2008 ... avec des photos.