Association ’les medecins de Chinguetti-Pakbeng’

Accueil du site > Nos Missions > Laos > Association ’les medecins de Chinguetti-Pakbeng’

A l’occasion d’un court séjour au Laos, j’ai eu connaissance du travail d’une association de médecins français dans une petite ville du Nord-Ouest. La dermatologie n’est pas une priorité et l’association ne peut soutenir financièrement la venue d’un dermato mais le Dr Chican est interéssée par une collaboration. Soit ponctuelle sur place (formation), soit aide au diagnostique via internet (télémédecine). Vous trouverez ci-dessous une présentation de ces associations.

A suivre

Dr FAUVEL-GAUBERTI Anne-Marie.

LES MEDECINS DE CHINGUETTI (Mauritanie) et PAKBENG (Laos)

Association médicale humanitaire pour les nomades de la région de l’Adrar en Mauritanie et les minorités ethniques du Nord Laos.
Coordonnées :

  • Type de structure : Association
  • Site internet : http://www.medecinsdechinguetti-pak...
  • Adresse e-mail de contact : docteur.chican wanadoo.fr
  • Adresse postale de contact :
    9, Avenue Charles Binder 95 290 L’Isle Adam France

LES MEDECINS DE CHINGUETTI PAKBENG :

Association médicale humanitaire pour les nomades de la région de l’Adrar en Mauritanie et les minorités ethniques du Nord Laos.

L’association des « Médecins de Chinguetti » est née en 1999, pour former et accompagner les soignants mauritaniens de la région de l’Adrar, au nord de la Mauritanie, pays désertique de l’Afrique occidentale placé à la croisée des chemins entre deux mondes, maghrébin et africain.

Nous travaillons dans le respect de leur culture, de leur religion, des coutumes et des traditions tout en collaborant avec les autorités sanitaires locales.

Un dispensaire abandonné dans le désert mauritanien est remis en état puis les éléments se mettent en place : d’abord une mission d’évaluation, puis une convention de coopération avec les autorités locales pour aboutir aujourd’hui à un réseau solidaire avec une offre de soins pluridisciplinaires car les besoins existent mais les structures locales ne sont pas suffisantes.

Nous sommes actuellement : 80 médecins bénévoles, généralistes, gynécologues, ophtalmologistes, dentistes et pharmaciens ; 15 correspondants locaux, infirmiers, traducteurs, intendants ; assistés d’un secrétaire, d’une comptable et d’un logisticien.

Pendant 6 mois de l’année, médecins généralistes et spécialistes de l’Association se succèdent à Chinguetti afin de soigner les habitants de ce district, prévenir, former et aider au développement sanitaire. Au dispensaire pour les spécialistes, en brousse pour les généralistes où nous allons à la rencontre des villages et des campements de nomades, nous apportons notre savoir faire sans s’imposer ni se substituer. Les nouveaux médecins sont, à chaque fois parrainés, par des confrères plus aguerris.

Tout cela sans précipitation car les chemins les plus directs ne sont pas toujours les plus rapides.
Il est bien évident que pour soigner des populations nomades, la seule possibilité qui se présentait à nous était la médecine mobile. Nous avons donc décidé d’aller à la rencontre des populations nomades du désert Mauritanien qui n’ont aucun accès aux soins, grâce à des chauffeurs, souvent bergers dans leur enfance qui connaissent la région et les difficultés du terrain, avec, pour seul contact un téléphone satellitaire qui nous permet d’assurer notre sécurité et de procéder à des évacuations sanitaires. Cette autonomie de déplacement nous rend réellement indépendants dans le choix des villages, des campements et donc des populations que nous devons consulter.

Malgré les conditions d’exercice difficiles nous avons pu installer l’énergie solaire au dispensaire, ce qui nous a permis de pratiquer des interventions sur cataracte en plein désert et de proposer de la reconstruction dentaire là où seules les extractions étaient possibles.
Echanges et partage sont au cœur de nos missions car en même temps que le désert a développé l’hospitalité remarquable de ce pays, il a aussi enseigné à ses habitants la longue patience et la maîtrise de soi.

Forts de notre expérience sahélienne, nous avons inauguré en novembre 2007 un dispensaire dans une ville portuaire au bord du fleuve Mékong, à Pakbeng, au Nord du Laos. Notre association est devenue alors « Les Médecins de Chinguetti-Pakbeng ».

La population concernée par les soins est celle du district de Pakbeng et, plus particulièrement les femmes en âge de procréer, puisqu’on dénombre jusqu’à 1000 décès maternels pour 100 000 grossesses et 250 décès de nourrissons pour 1 000 naissances vivantes.
Mais il était difficile de ne réaliser que des missions gynécologiques alors que la demande en médecine générale de base était aussi importante. Aussi, pour combiner ces deux orientations nous avons demandé aux médecins missionnés de maîtriser ces deux disciplines.

Le nombre croissant des consultations, l’accueil chaleureux de la population et la motivation active des agents de santé locaux nous ont incités à renforcer notre présence. Ainsi, tout au long de l’année, un médecin part en mission. Les consultations s’effectuent au dispensaire ou dans les villages environnants avec l’aide d’un traducteur et l’assistance d’une infirmière lao.
Les facteurs économiques locaux sont prioritaires. Afin de ne pas déstabiliser la microéconomie locale telles que les pharmacies, Nous ne délivrons que les deux premiers jours de traitement.
Nous envisageons de développer les missions de formation médicale continue auprès des soignants laotiens pour renforcer la transmission des connaissances et impliquer les acteurs locaux dans la prise en charge médicale de leurs patients.

Nous avons la chance d’être une petite structure et de pouvoir être réactifs plus rapidement sur des épisodes ponctuels tels que des épidémies ou des ruptures de stock de médicaments.
Nous allons dans les cinq ans à venir renforcer la collaboration médicale, affiner nos démarches diagnostiques pour cibler nos traitements (apport de la recherche biologique, d’un échographe portable, des programmes de prévention pour les carences), évaluer les missions dentaires et kinésithérapeutes au Laos. Nous comptons sur la motivation de notre équipe médicale, le soutien de nos partenaires français, mauritaniens et laotiens et la coopération des autorités sanitaires.
Nous savons déjà qu’un travail important nous attend afin d’être au plus près des préoccupations de ces populations défavorisées. Cela nous demande compétence, performance, efficacité et nécessite le soutien de nos partenaires traditionnels mais cela justifie aussi la création de partenariats complémentaires.

Les particularités sociologiques, la pluralité ethnique, l’implantation géographique sont autant de défis que tous les médecins missionnés relèvent afin d’être au plus près des préoccupations des habitants en collaboration avec les autorités sanitaires locales et régionales.

La quiétude et la richesse de nos missions nous permettent d’équilibrer santé et développement.

Lien vers notre site web : www.chinguetti-pakbeng.org